EggFactory: La technologie au service de l'être



Les principales clés du concept :

  1. Simplification de la construction & de l’exploitation de l’outil de production pour le rendre accessible « tout public »
  2. Réduction de la taille & fragmentation des exploitations pour les rapprocher du consommateur
  3. Diminution de la quantité de main d’œuvre nécessaire et utilisation des circuits courts pour augmenter les marges bénéficiaires
  4. Le seuil de viabilité est atteignable à partir de 135 volailles ó circuit industriel normal = 3.000


“l'industrie agroalimentaire de pointe s'invite dans votre jardin”

es meilleures histoires ont une personnalité. Considérez la rédaction d'une super histoire qui donne de la personnalité. Ecrire une histoire avec de la personnalité pour des clients potentiels vous aidera à créer une connexion relationnelle. Cela se manifeste dans de petites bizarreries comme le choix des mots ou des phrases. Ecrivez depuis votre point de vue, pas depuis l'expérience de quelqu'un d'autre.


Le poulailler intelligent reprends les technologies utilisées dans la grande industrie il est la clé du concept EggFactory, voici ses principales caractéristiques:

 

Supervision en temps réel:

·        comptage de la pondaison et réglage de la ration de nourriture individuels pour chaque individu

·        remontée des données climatiques vers l’écran de contrôle pour analyse

nourriture/abreuvage autonome : les graines sont déversées d’un silo par l’action d’une vis sans vis , l’eau est en libre service via des pipettes automatiques

mobilité autonome : le poulailler est mû par deux moteurs électriques alimentés sur batterie

facilité d’entretien: l’entièreté du sol est composé d’un grillage amovible et nettoyable.

Simplicité de la maintenance : L’unité de base reçoit des modules spécialisés facilement démontables et interchangeables

faible coût de production: le poulailler est composé de modules, accessible en open source et en auto-construction

prise en main instantanée grâce à la pré configuration & l’intelligence embarquée

 

 

Bien être humain du consommateur:

augmenter la qualité grâce à la mobilité:

·         plus d'espaces de pâturage pour la volailles = nourriture plus équilibre & plus riches en vitamines & minéraux.

diminuer les prix:

·         une production plus fragmentée et décentralise rapproche le producteur du consommateur et permet d’établir un lien direct. La barrière entre les deux s'estompe; le consommateur devient producteur et vis versa.  Le rôle de l’intermédiaire perd de son importance voir disparait, de même que sa commission.

faciliter l'acquisition:

·         en réduisant la charge de travail à la ferme le producteur devient plus accessible pour les taches relationnelles il peut s'occuper lui-même de la livraison.

 

Bien être humain du producteur:

augmenter la rentabilité

·         la mobilité permet d'augmenter les surface de pâturages et ainsi de diminuer les rations de nourriture.

·         le contrôle fin de la ration individuelle permet un ajustement précis du ratio: nourriture consommée/quantité d’œufs produits.

·         l'exportation et l'analyse des données permet au producteur d'identifier les volailles les plus/moins productives pour augmenter/diminuer leur cycle de vie. Il n'est plus besoin de sortir tous les individus en même temps et devoir faire appel à un tiers pour le transport & l’abatage comme cela se fait dans les productions industrielles actuellement et d’éviter les pertes que cela engendre (normes industrielles actuellement en vigueur : la volaille entre en début de cycle à 7€ pièce et en sort 14 mois plus tard à 1€).

diminuer la taille:

·         une meilleure rentabilité, un prix de vente plus élevé, une réduction des frais permet de diminuer la taille de l’exploitation tout en gardant le même bénéfice. Il est évident pour tous que la montée en puissance d'une exploitation engendre une pression psychologique non négligeable sur le producteur, sa décroissance ne peut qu'avoir un effet contraire bénéfique.

 

réduire la charge de travail et les taches sales & redondantes:

·        la main d’œuvre est drastiquement réduite; quelques minutes par jour suffisent pour assurer le fonctionnement d’une unité de 100 volailles, l’activité devient particulièrement attractive en tant qu'activité supplémentairement surtout pour un agriculture qui peut mettre à profit ses champs en jachère.

 

renforcement de l’attractivité de la filière

·        l'exploitant peut s'occuper des taches plus valorisantes comme l'analyse, la prévention, la prévision, la commercialisation et le relationnel. La plupart des taches dévalorisantes sont automatisées.

 

 

 

Bien être animal

l'expertise

·      les outils d'analyse permettent de renforcer les connaissances comportementales et d'adapter au mieux  les configurations du poulailler. Les routines sont précises et automatisées

 

peaufiner les réglage

·      supervision en temps réel des paramètres apporte un confort indéniable ( T°, humidité, ventilation, éclairement, cycles, etc...)

·      déplacement du poulailler en fonction de l'ensoleillement (soleil en hivers/ombre en été), pluie, vents etc...

détecter les anomalies

·         suivi du taux de ponte individuel: une baisse de celui-ci peut être le signe d'un mal être dû au dysfonctionnement du système, une maladie etc...

réduire la taille du cheptel

·         réduire la densité et le nombre de la population c'est moins de luttes de domination, moins de bruits, moins de stress.

réduire la pression d'infection

·         la mobilité apporte un environnement renouvelé & propre

réduire la pression financière (de rentabilité)

·         l'animal est la première victime des faibles marges imposées au producteur par les acteurs des circuits de distribution.

 

 

 

 

Bien être de la planète

moins de transports:

·         les individus sont produits localement (voir module de ponte), consommés localement, la production est écoulée en circuit court.

meilleur cohésion du système écologique

·         la fragmentation et la diminution en taille permet d'avoir un impact environnementale positif sur l’écosystème les poules participent à l'enrichissement du sol en l'engraissant au lieu de le tuer. La taille réduite de l'exploitation rend possible la consommation des volailles arrivées en fin de cycle le producteur lui-même : 135 (volailles) / 60 (cycle moyen en semaines) = 2 poulet consommés/semaine